Combien coûtent des employés satisfaits en 2017
Motivierte Mitarbeiter sind produktiver, tragen zu einem positiven Unternehmensimage bei und senken die Personalkosten durch geringere Krankheitsausfälle und Kündigungsraten.

Les employés motivés sont plus productifs, contribuent à une image positive de l’entreprise et réduisent les coûts de personnel en faisant baisser les congés maladie et les taux de licenciement.
La pénurie de main d’œuvre qualifiée est actuellement un problème dominant. Il sera de plus en plus compliqué pour les entreprises d’attirer des candidats qualifiés.

La conséquence: l’employer branding gagne en importance pour trouver de nouveaux collaborateurs et pouvoir les fidéliser sur le long terme. L’«argument» le plus important, sinon le seul, pour vous en tant qu’employeur est bien entendu la rémunération. Au final, la satisfaction de vos collaborateurs devrait être votre priorité absolue.

Cela vous garantit non seulement la compétitivité en période de pénurie croissante de main-d’œuvre qualifiée, mais aussi de nombreuses conséquences positives telles qu’une
meilleure ambiance de travail ou une productivité accrue du personnel:

• Plus de satisfaction signifie plus de motivation chez les employés

• Plus de motivation signifie à son tour plus de productivité.

• Des collaborateurs satisfaits sont moins souvent et moins longtemps en arrêt maladie, et donc vos frais découlant des absences pour maladie sont réduits.

• Des collaborateurs en bonne santé signifient également des employés plus performants et donc moins d’erreurs et une meilleure qualité.

• Un niveau de satisfaction plus élevé se traduit également par une identification accrue des employés à votre entreprise et donc un taux de fluctuation de réussite plus faible.

Pour conclure, on peut dire que la satisfaction de vos collaborateurs a une grande influence sur la réussite à long terme de votre entreprise. Le salaire est un facteur décisif pour 88,6 pour cent des employés pour être satisfait dans leur travail, ou au contraire changer d’emploi.
Combien vous coûte un collaborateur satisfait en 2017?

Facteur de coûts #1: Le niveau de rémunération dépend du secteur

Plus de liberté? Une meilleure adéquation entre travail et famille? Des horaires de travail flexibles? Tout cela est bien beau. Bien-sûr, ces facteurs sont également des arguments importants de l’employer branding.
Cependant, le salaire reste le plus important pour l’employé. Après tout, il aimerait aussi pouvoir s’offrir un voyage lors de son temps libre nouvellement acquis ou offrir à sa famille une maison à eux. Le niveau des salaires augmente donc actuellement rapidement, en particulier dans les secteurs professionnels qui connaissent une pénurie croissante de main d’œuvre qualifiés.

Si vous souhaitez engager des spécialistes convoités dans votre entreprise, alors vous devez être en mesure de leur proposer des avantages. Avec des salaires inférieurs à la moyenne, vous êtes actuellement dans une position plutôt mauvaise dans les secteurs médicaux et pharmaceutiques pour attirer les meilleurs candidats.
Le montant que vous pouvez dépenser dépend fortement du secteur, de la profession et du poste de l’employé:

Facteur de coûts #2: Les travailleurs temporaires ne sont pas forcément moins chers

Les jeunes entreprises ne peuvent souvent pas se permettre de tels salaires. Elles ont besoin d’une alternative pour paraître attractives en tant qu’employeur malgré des salaires moyens ou même en dessous de la moyenne. Une solution est alors souvent: Économiser beaucoup avec les travailleurs temporaires ou les spécialistes indépendants.

Il s’agit toutefois d’une erreur: bien que les travailleurs intérimaires soient un bon moyen de surmonter les pics de commandes à court terme, ils ne sont pas vraiment «moins chers» d’un point de vue financier. Leurs salaires horaires sont en général deux fois, allant parfois jusqu’à 2,5 fois, plus élevés que ceux des employés permanents.

Ici aussi, selon la situation individuelle, il peut être plus judicieux pour l’entreprise d’investir dans l’employer branding et de convaincre par des valeurs immatérielles.
Pour cela rentrent en compte par exemple:

• Des modèles de travail flexibles
• Du télétravail
• Des hiérarchies horizontales
• De bonnes perspectives de promotions
• Un travail responsable
• Des congés sabbatiques, etc.

Les travailleurs temporaires doivent être considérés comme une solution à court terme et non comme une solution permanente. Les dépenses supplémentaires doivent plutôt être considérées comme un investissement dans la flexibilité de l’entreprise afin de compenser les fluctuations à court terme des commandes ou de contourner la protection stricte contre le licenciement en cas de situation économique incertaine.

D’un point de vue financier, les travailleurs intérimaires sont une alternative «chère».

Facteur de coûts #3: Les freelances comme «alternative à court terme» peu coûteuse

Une alternative vraiment moins chère que les employés permanents, d’autre part, sont les spécialistes indépendants. Bien que là aussi les taux horaires soient généralement bien supérieurs à ceux des salariés permanents, la perte des cotisations de sécurité sociale, des impôts et des charges spéciales compense, au moins pour une certaine période de temps, cette situation. Les experts supposent une durée moyenne de 25 mois. Toutefois, si vous faites appel à des spécialistes indépendants, vous devez créer votre propre analyse du seuil de rentabilité afin de déterminer la période optimale pour les freelances.

En principe, selon Impulse.de, vous pouvez vous attendre à un tarif horaire moyen tout compris de 82,13 euros pour les spécialistes indépendants en Allemagne, Autriche et Suisse.
En Suisse, la rémunération moyenne est de plus de 110 euros (125,6 CHF) par heure (hors TVA). De plus, la règle générale est la suivante: Plus la qualification du spécialiste indépendant et la demande dans son secteur sont élevées, plus le taux horaire est élevé.

Facteur de coûts #4: N’oubliez pas les chasseurs de têtes!

La pénurie de main d’œuvre qualifiée pose un autre problème pour les secteurs médicaux et pharmaceutiques:

les entreprises peuvent difficilement éviter les agences de recrutement et les chasseurs de têtes pour trouver et recruter des spécialistes qualifiés.
Selon la région, le secteur et le poste occupé, les coûts moyens pour un chasseur de têtes se situent entre 14 000 CHF et 23 000 CHF par placement.

Ces coûts doivent également être pris en compte dans votre budgétisation (financière) du personnel.
Dans de nombreux cas, le règlement s’effectue sur la base d’une commission et s’élève à environ 22 à plus de 30 pour cent du salaire annuel brut de l’employé placé.
Plus la main-d’œuvre est «précieuse», plus les coûts des chasseurs de têtes sont élevés.

WEITERE INTERESSANTETHEMEN FÜR SIE

Prognosen & Trends: Medizinische Branchen unter der Lupe
Wie sieht es in den medizinischen Branchen aus? Wo lassen sich Wachstum, Stagnation oder Rückgang beobachten? Wir nehmen diese für Sie genauer unter die Lupe.
Learn more
Was bringt die Zukunft für Personalberater?
Stirbt die Branche des Headhunters wirklich aus? Wir erklären Ihnen, warum Personalvermittlung wichtiger denn je werden, und wie sich das Berufsfeld verschiebt.
Learn more